En marge, avec Catherine Dubé

La série En marge est une exclusivité produite par la Fondation nationale du prix du magazine canadien (FNPMC) et qui offre aux anciens lauréats de Prix du magazine canadien une tribune où ils sont invités à exprimer ce que leur prix a signifié pour eux et à nous dire où ils en sont aujourd’hui dans leur carrière. La série En Marge paraîtra périodiquement dans notre blogue. Cette semaine, nous découvrons quoi de neuf avec Catherine Dubé, rédactrice du magazine L’actualité.
[The English version of this interview will be published tomorrow.]

Demain_Dube

FNPMC : L’année dernière, vous avez remporté le Prix d’or dans la catégorie Service : Santé et famille, pour votre article « Demain, des centres à 7 $ par jour pour les vieux? », votre septième Prix du magazine canadien au cours des cinq dernières années! Qu’est-ce qui vous a incité à rédiger cet article?

Catherine Dubé (Photo par) Marie-Reine Mattera
Catherine Dubé (Photo: Marie-Reine Mattera)

Catherine DubéCette idée est issue d’une réunion de rédaction de L’actualité. Nous nous sommes demandé ce qui nous attend d’ici 10 à 20 ans : nous sommes tous des aidants naturels en sursis ! Le système de santé n’est pas préparé à prendre soin de la cohorte vieillissante des baby-boomers.

Le principal défi de ce reportage consistait à intéresser les lecteurs à ce sujet a priori pas très sexy…

J’ai fait ce que je fais toujours : illustrer l’information par de nombreux exemples concrets. Je me suis efforcée de trouver des solutions novatrices, comme les haltes répit qui ont inspiré le titre du reportage. 

FNPMC : Lorsque vous écrivez pour L’actualité, quel processus suivez-vous pour puiser les idées de votre nouvel article? Trouvez-vous votre inspiration en consultant des professionnels de la santé, des études, d’autres médias, ou d’autres sources?

123bebeCatherine Dubé : J’explore les petits et grands sujets de société qui sont dans l’air du temps, à la recherche d’un angle neuf. Toutes les sources sont bonnes, qu’ils s’agissent de médias d’ici ou de l’étranger, d’événements publics comme des conférences, ou encore de publications spécialisées. Les personnes que j’interviewe me mettent souvent sur des pistes inédites.

Je trouve ainsi des informations très intéressantes qui ont échappé au regard des journalistes de quotidiens, submergés par le flot continu des nouvelles.

L’an dernier, alors que je devais faire le portrait de l’hypnotiseur Messmer, un artiste populaire au Québec, j’ai découvert que son approche faisait l’objet d’une controverse; cet article est en quelque sorte devenu une enquête sur l’hypnose, faisant la part des choses entre le vrai et le faux, et mettant en lumière les dangers de la technique lorsqu’elle est mal utilisée.

Le processus de recherche et de rédaction que j’utilise pour mes articles publiés dans L’actualité, où j’ai été embauchée il y a deux ans, est assez semblable à celui que j’utilisais à Québec Science, où j’ai travaillé les dix années précédentes. C’est l’angle d’attaque qui est différent : plus scientifique pour Québec Science, plus social et grand public pour L’actualité.

FNPMC Quelle importance attribuez-vous au fait de remporter un Prix du magazine canadien? Et que pouvons-nous entrevoir pour l’avenir : quels sujets et enjeux suscitent actuellement votre intérêt?

Catherine Dubé : Un prix est le couronnement de nos efforts, la reconnaissance qu’on a atteint notre objectif.

Personne ne se sent obligé de lire un magazine pour être au courant de l’actualité. Les journaux, la télévision et les nouvelles en continu sur le Web nous livrent une rude compétition. C’est à nous, artisans des magazines, de proposer des histoires inédites, des angles nouveaux et surprenants pour nous rendre indispensables aux yeux du grand public.

L’écriture est aussi une clé : elle doit être soignée et fluide. Si le lecteur a autant de plaisir à me lire que s’il lisait un roman, le pari est gagné. C’est toujours un défi, car mon but ultime est d’expliquer des enjeux complexes et souvent abstraits. Je dois trouver les histoires humaines à travers lesquels ces enjeux s’incarnent et les raconter habilement. Même après toutes ces années, ce n’est pas plus facile qu’avant… La différence, c’est que je le fais mieux !

Je publierai dans quelques semaines un très long reportage sur le monde de la justice. Le résultat sera publié sous forme de mini-livre, encarté dans le magazine, un nouveau format que nous proposons aux lecteurs depuis l’an dernier et qui connaît un beau succès.

Catherine Dubé est journaliste au magazine L’actualité. Elle est nominée pour 3 Prix du magazine canadien cette année. Un merci tout spécial à Avary Lovell pour l’interview avec Catherine.
[The English version of this interview will be published tomorrow on the Magazine Awards blog.]

De nos archives, par Catherine Dubé :
Demain, des centres à 7$ par jour pour les vieux? (Prix d’or, Santé et famille, 2011)
Marmot 2.0 (Prix d’or, Société, 2010)
1,2,3…bébés? (Prix d’argent, 2010, Santé et médécine)
Vive le mangeur libre (Prix d’or, Mode de vie, 2009)
Grippe A(H1N1) – Tout savoir (Prix d’argent, 2009, Santé et famille)
Des synapses et des lettres (Prix d’argent, Société, 2008)
Péril à la ferme (Prix d’argent, Article hors categorie, 2007)

Off the Page, avec :
Pascale Millot
Jonathan Trudel
PLUS

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s